Éco-design : définition et exemple

Éco-design : définition et exemple
Éco-design : définition et exemple

Qu’est-ce que l’éco-design ? Quel est son but ? Le concept de l’éco-design, c’est concevoir autrement. C’est produire sans détruire tout en améliorant l’expérience client et en préservant la planète. C’est aussi quand le monde de l’écologie et du design se rencontrent. C’est une notion qui a émergé en France dans les années 2000 et qui a réunit deux aspects que notre modernité jusqu’alors séparés : la nature et la culture. Parfois, on appelle aussi cela le Design écologique. Nous allons donc dans cet article en décortiquer les enjeux et les problématiques.

La définition de l’éco-design

L’éco-design est une pratique jumelle à l’éco-conception. L’éco-conception concerne la partie développement et fabrication d’un produit, alors que l’éco-design concerne la partie esthétique et fonctionnelle du produit. C’est une approche écologique et éco-responsable de l’objet. Le but est de limiter l’impact environnemental d’un produit, tout en travaillant sur les aspects esthétiques et une fonctionnalité optimale. Le design est le savoir-faire qui permet de relier les objets, les espaces et les comportements. Et l’écologie étudie les relations de l’homme avec son environnement, dans le but de le préserver.

Le principe de l’éco-design peut donc se résumer au respect de l’environnement, à l’utilisation de matières premières biosourcées et à l’utilisation d’un mode de production moins polluant. C’est le même esprit que pour l’éco-conception. Il s’agit de prendre en compte la totalité du cycle de vie du produit. Depuis les matériaux utilisés jusqu’à sa revalorisation et son recyclage. Cette approche a par conséquent un impact sur la consommation, car le produit découle d’un raisonnement en accord avec le développement durable, l’économie d’énergie et le recyclage de celui-ci.

Dans la plupart des cas, vous aurez besoin d’un logiciel d’éco-conception, tel que la plateforme Ecodesign Studio, pour mettre en place cette démarche d’éco-design pertinente et éviter de ne considérer que l’aspect esthétique. En effet, il n’y pas forcément besoin de faire des études d’art appliqué ou d’architecture pour appliquer au quotidien les principes de l’éco-design à un objet. Utiliser et exploiter le bon logiciel suffit pour faire le travail à votre place.

Logiciel Ecodesign Studio - Eco-conceptin
Logiciel Ecodesign Studio – Eco-conceptin

Exemple d’éco-design

Les matières premières très appréciées pour faire de l’éco-design sont le plus souvent le carton, le bambou et les métaux de récupération. L’utilisation du carton se fait principalement pour le petit mobilier de décoration, et le bambou est souvent utilisé pour ce qui est vaisselle et art de la table, alors que les métaux recyclés sont utilisés par exemple pour créer des luminaires éco-design. Cependant, les ressources et les applications sont très variées et concernent aujourd’hui tous secteurs ayant une activité de conception.

Pour faire simple, les matières premières privilégiées sont soient très facilement renouvelables (comme le bambou) ou très disponibles au recyclage en grande quantité (comme les métaux de récupération).

Les directives principales de l’éco-design sont :

  • Choix des matières premières biosourcées
  • Optimisation de la masse et du volume
  • Choix d’un processus de fabrication à impact réduit
  • Optimisation des emballages et de la distribution
  • Utilisation avec impact réduit
  • Prévision d’une durée d’utilisation longue
  • Prise en compte du recyclage et de la valorisation

En conclusion, les exemples d’éco-design peuvent être très variés et son application reste très large. C’est un état d’esprit et une méthodologie à triple objectifs : diminuer l’impact environnemental, améliorer l’expérience utilisateur et diminuer les coûts de production.

À savoir : l’Institut Français du Design propose depuis 2009 une mention Éco-Design aux lauréats du label Janus pour aider à mettre en avant leur approche auprès de leurs publics. Depuis 2014, la mention Éco-design fait parti intégrante du label Janus.

Les éco-designers célèbres

Philippe Starck est un des designers français le plus connus. Il a notamment participé au design de la Freebox. Il collabore régulièrement avec des marques grand-public. Philippe Starck s’intéresse de plus en plus à la mise en place d’un design plus responsable.

Philippe Starck - Eco-designer français
Philippe Starck – Eco-designer français

Martin Szekely est aussi un designer français qui a par exemple appliqué les principes de l’éco-design pour son oeuvre Table 00. Il a utilisé pour cette table un bois renouvelable et a diminuer au maximum les colles et visseries. Le tout en conservant une esthétique et une fonctionnalité très accrue.

Martin Szekely - Table 00 - Eco-design
Martin Szekely – Table 00 – Eco-design

Ben Wilson est un designer anglais qui a conçu une chaise pensée avec les principes d’éco-design. Les composants de la chaise sont alors prédécoupés directement sur une plaque de contreplaqué et livrés ainsi. L’utilisateur doit monter lui-même la chaise, où toutes les parties s’emboîte naturellement ! Cette simple conception entraîne un gain de volume, donc de transport, donc de stockage, d’assemblage, etc.

Ben Wilson - Chairfix - Eco-design
Ben Wilson – Chairfix – Eco-design

On peut aussi citer comme designer avec une démarche écologique : Carla Tennebaum, Joanna Riergert, Fernando et Humberto Campana, et bien d’autres !

Le mot de la fin

Les impacts environnementaux des produits peuvent être limités par l’éco-conception et les stratégies reliées à l’économie circulaire.

L’Ademe partage de nombreuses directives pour l’efficacité énergétiques et la gestion de la fin de vie des produits afin de diminuer les impacts sur l’environnement.

La consommation mondiale des ressources naturelles est un enjeu écologique relié à l’efficacité énergétique. La gestion durable des ressources naturelles tend à utiliser des procédés d’extraction plus respectueux de l’environnement.

La réutilisation de substances recyclées amène un management environnemental plus respectueux. Couplé à une conception de produit prenant en compte les enjeux environnementaux, cela permet de diminuer l’empreinte écologique et d’optimiser la gestion des déchets et des polluants.

Guillaume Jouanne
Après une longue expérience dans le conseil aux entreprises, je gère aujourd’hui la start-up Altermaker qui conçoit des solutions logicielles pour l’éco-conception et l’analyse du cycle de vie. Mon objectif est d’aider les entreprises à intégrer la notion de performance environnementale de leurs produits et services.