Solutions
Ecodesign Studio Logiciel sur-mesure
Articles
ACV Éco-conception Tous les articles
À propos Contact English version

FAQ sur l'analyse du cycle de vie

Cet article rassemble les questions et réponses les plus courantes à propos de l'analyse du cycle de vie. Découvrez le glossaire simplifié pour l'ACV.


Questions et réponses courtes et précises sur l’analyse de cycle de vie.

Dans cet article, vous allez découvrir :

Quel est l'historique de l'ACV ?


Les premières évaluations environnementales ont été réalisées dès 1969 à la suite d’une première prise de conscience environnementale et la compréhension de la dimension finie de nos ressources.

La première analyse des impacts environnementaux est commanditée par Coca-Cola aux Etats-Unis.

A ce moment appelée Resource and Environmental Profile Analysis, l’objectif est de comparer les impacts environnementaux des bouteilles de verre consignées avec plusieurs autres types d’emballages sur leurs cycles de vie.

La multiplication des études au cours des années 80 et l’utilisation inappropriée des ACV par des entreprises pour promouvoir leurs produits grâce à de fausses affirmations fait alors émerger le besoin de standardiser la méthode.

Dans les années 90, la communauté scientifique européenne se mobilise pour développer le processus de normalisation de l’ACV.

C’est au cours de cette décennie que la méthodologie évolue.

L’ACV se complexifie jusqu’à nécessiter la mise au point de logiciels et de bases de données.

En 1997, la norme ISO 14040 est publiée par l’Organisation Internationale de Normalisation, généralisant la méthodologie d’ACV à l’international.

Comment faire une analyse de cycle de vie ?


Quatre grandes étapes structurent la réalisation d'une ACV :

Pour connaître le détail de ces étapes, consultez cet article.

À quoi ressemble un rapport d'ACV ?


Un rapport d’ACV s’articule autour des quatre grandes étapes de l’étude et suit les normes ISO 14040/44.

Exemples de rapports d’ACV :

Rapport d’ACV comparatif entre les véhicules électriques et thermiques - ADEME

Rapport d’ACV d’un pantalon en jean - Bio Intelligence Service

Rapport d’ACV relatif à l’hydrogène - ADEME

Quel est l'intérêt de faire une ACV ?


L’ACV est l’outil le plus abouti en ce qui concerne l’évaluation globale des impacts potentiels d’un produit sur l’environnement.

Cet outil permet d’identifier précisément les impacts d’un produit avec une approche multicritère sur l’ensemble de son cycle de vie.

A partir de ce bilan environnemental, il est possible de comparer deux solutions (à qualité de service égale) dans le but de sélectionner la plus respectueuse pour la préservation de la planète.

Un autre intérêt de l’ACV est l’identification des transferts d’impacts.

Grâce à ce type d’étude, on peut prendre conscience qu’un gain environnemental à une étape de cycle de vie peut avoir des conséquences négatives sur une autre étape.

L’ACV peut aussi être utilisée pour communiquer auprès du public.

Par ailleurs, elle est considérée comme un outil d’aide à la décision majeur dans la réalisation de démarches d’éco-conception et de politiques publiques (plan de gestion des déchets, critères d'écolabellisation…).

Qu'est-ce qu'un transfert d'impact ?


On dit qu’il y a un transfert d’impact lorsque :


FAQ sur l'analyse du cycle de vie


Par exemple, une voiture électrique pollue moins en phase d’usage qu’une voiture thermique mais plus lors d’autres étapes du cycle de vie (extraction des matières premières, fabrication et fin de vie).

De même, le passage à l’électrique permet de diminuer les indicateurs relatifs à l’effet de serre et à la consommation d’énergie non renouvelable mais augmente d’un autre côté les impacts liés à l’acidification et à la toxicité (voir le schéma).

On peut ici souligner que les transferts d’impact sont courants en éco-conception.

Ils sont difficiles à éviter mais il est essentiel de les identifier et de les maîtriser.

Il peuvent notamment être identifiés par la réalisation d’évaluations environnementales.

Qu'est-ce qu'un indicateur ACV ?


Les indicateurs ACV permettent de caractériser des impacts environnementaux.

Ils sont calculés lors d' analyses de cycles de vie.

On les nomment aussi critères ou indicateurs d’impacts environnementaux.

Il existe plus de 50 indicateurs ACV pouvant être calculés avec un même inventaire de cycle de vie (pour un même produit).

Les indicateurs d’impacts les plus connus sont :

Cet indicateur fait référence au potentiel de réchauffement climatique intégré sur 100 ans lié aux émissions de gaz à effet de serre.

Ce critère quantifie l’appauvrissement des ressources naturelles. La précarité de la ressource est incluse.

Cet indicateur concerne la quantité de substances acides dans la basse atmosphère.

Ces émissions provoquent des pluies acides qui perturbent les écosystèmes forestiers et aquatiques.

Ce critère caractérise l'enrichissement d'un milieu aquatique en nutriments.

Un apport trop conséquent peut provoquer l'asphyxie des écosystèmes aquatiques.

Cet indicateur est relatif à la formation d'ozone provenant de polluants primaires.

La santé humaine et des végétaux est concernée par ce gaz.

La disponibilité des critères d’impacts dépend du logiciel d’ACV et des méthodes de caractérisation choisies.

Il est recommandé de faire une sélection au préalable pour étudier les indicateurs les plus pertinents pour chaque type de produit.

Qu'est-ce que la revue critique d'une ACV ?


Lorsqu’une communication externe des résultats d’une ACV est envisagée, le rapport et la synthèse doivent faire l’objet d’une revue critique réalisée par un expert indépendant.

En cas de comparaison de produits durant l’étude, un panel de plusieurs experts doit composer le comité de revue critique.

Ce panel doit être compétent sur le secteur d’activité concerné et en ACV.

La réalisation d’une revue critique permet d’aboutir à la certification ISO de l’étude.

L’objectif est donc de crédibiliser une étude d’ACV.

La revue critique assure que la construction de l’étude suit bien les règles de la norme ISO 14044.

Elle vérifie que :

En fonction du type d’étude et de son importance, elle peut être réalisée au fur et à mesure de l’analyse ou à sa fin.

Comment établir le champ d'étude d'une ACV ?


Le champs d’étude ou domaine d’application d’une ACV doit être précis et contenir les éléments suivants :

Dans une ACV, le périmètre de l’étude ou frontières du système englobent l’ensemble des phases du cycle de vie du produit.

D’autre part, il faut préciser que l’unité fonctionnelle est en fait l’unité de mesure utilisée qui permettra d’effectuer les comparaisons finales.

Cette étape consiste aussi à sélectionner les bons indicateurs pour l’étude par rapport au sujet étudié.

Qu'est-ce que l'analyse de sensibilité ?


L’analyse de sensibilité intervient lors de la quatrième étape d’une ACV (l’interprétation).

Lors de cette étape, les résultats de l'ACV sont analysés.

L’objectif est d'identifier les paramètres qui ont une forte influence et ceux qui ont une faible influence sur les critères d'impacts.

Plus les paramètres à forte influence sont connus et précis, plus l’incertitude sur les résultats diminue.

Inversement, les données à faible influence nécessitent moins de précision et peuvent même être caractérisées par un ordre de grandeur car elles ne font varier les résultats que très légèrement.

Les analyses de sensibilité permettent ainsi d’affiner l’interprétation et d’évaluer la robustesse des résultats.

D’un autre côté, l'identification des paramètres à forte influence est utile pour la recherche de solutions techniques pouvant réduire les impacts du produit étudié.

Quelles sont les limites de l'ACV ?


Les limites de l’ACV sont multiples :

Exemples d’aspects non pris en compte : bruit, odeurs, toxicité des produits émis, temps, impacts sur les paysages, pollution lumineuse...

C’est pourquoi il est nécessaire de se poser un ensemble de questions pertinentes avant de se lancer dans une étude du cycle de vie.

Seuls des experts en ACV peuvent correctement exploiter les données

et les logiciels pour interpréter les résultats de l'ACV le mieux possible.

Elle est donc difficile à mettre en place dans les PME.

Quelles sont les conclusions d'une ACV ?


Les conclusions d’une ACV identifient précisément les impacts d’un produit avec une approche multicritère sur l’ensemble de son cycle de vie.

Elles ne sont valables que pour le ou les scénario(s) spécifiquement étudié(s).

Elles dépendent en effet des hypothèses réalisées.
Conclusion

Encore une question sur l’analyse de cycle de vie ?

Pour en savoir plus, consultez cet articles :

Comment choisir un logiciel ACV ?


Ecodesign Studio : le logiciel pour l'éco-conception